De la connaissance de soi : Inde 1948-1950 by Carlo Suarès, Jiddu Krishnamurti

By Carlo Suarès, Jiddu Krishnamurti

Pierre angulaire de l'enseignement de KRISHNAMURTI, los angeles connaissance de soi est los angeles forme première de los angeles méditation, detailed voie d'accès à los angeles sagesse. Peu à peu délesté des impacts dogmatiques, politiques et religieuses, des carcans familiaux et personnels, de toute forme de préjugés et de peurs, l'esprit peut enfin s'ouvrir à los angeles seule vraie liberté. Les « causeries choisies » - ici rassemblées - se sont déroulées en Inde entre 1948 et 1950. Au plus près de l. a. pensée de Krishnamurti, elles vous permettront de découvrir ou de redécouvrir ce penseur anticonformiste, citoyen du monde. JIDDU KRISHNAMURTI est né à Madanapalle (Inde) le eleven mai 1895. Il est décédé le 17 févier 1986, dans sa résidence d'Ojai (Californie). En 1912, il se rend en Angleterre où il reçoit une éducation privée. Il s'attache alors à l'écriture de plusieurs recueils de poèmes qui furent publiés en Angleterre et aux États-Unis. En 1929, il récuse le rôle messianique qu'on lui attribue et rompt tout lien avec les religions et les idéologies. Dès lors, il ne cessera de parcourir le monde pour donner en partage le fruit de son expérience et inviter les hommes à l. a. transformation de leur sense of right and wrong individuelle, seule resource de mutation de l. a. société.

Show description

Read or Download De la connaissance de soi : Inde 1948-1950 PDF

Similar religion books

Unearthing the Changes Recently Discovered Manuscripts of the Yi Jing (I Ching) and Related Texts (Translations from the Asian Classics)

In recent times, 3 old manuscripts when it comes to the Yi jing ( I Ching), or vintage of alterations, were chanced on. The earliest--the Shanghai Museum Zhou Yi--dates to approximately three hundred B. C. E. and exhibits facts of the text's unique movement. The Guicang, or Returning to Be kept, displays one other historical chinese language divination culture in line with hexagrams just like these of the Yi jing.

Judas: The Most Hated Name in History

During this attention-grabbing historic and cultural biography, Peter Stanford deconstructs that the majority vilified of Bible characters: Judas Iscariot, who famously betrayed Jesus with a kiss. starting with the gospel debts, Stanford explores thousand years of cultural and theological heritage to enquire how the very identify Judas got here to be synonymous with betrayal and, eventually, human evil.

The Copper Scroll Revisited

This booklet is the English translation of the hot variation of the Copper Scroll of Qumran Cave three (3Q15). The recovery of the 3 sheets of copper by way of the Mécénat of the French electrical corporation (EDF) within the Nineteen Nineties made a much better decipherment attainable. The actual recovery of the whole scroll is released within the huge volumes of the French variation followed by means of many photos and drawings, which the reader will locate to be adequate.

Reduced Laughter: Seriocomic Features and Their Functions in the Book of Kings

During this booklet Helen Paynter deals a thorough re-evalution of the significant component of Kings. examining with awareness to the literary units of carnivalization and mirroring, she demonstrates that it encompasses a florid satire on kings, prophets and nations.
Building at the paintings of humorists, literary critics and biblical students, the writer constructs diagnostic standards for carnivalization (seriocomedy), and identifies an abundance of those gains in the Elijah/Elisha and Aram narratives, exhibiting how literary mirroring additional complements their satirical effect.
This ebook can be of specific curiosity to scholars and students thinking about the Hebrew Bible as literature yet could be valued by way of those that favour extra old techniques for its insights into the Hebrew textual content.

Additional info for De la connaissance de soi : Inde 1948-1950

Sample text

Pour trouver l’action sans conflits il ne faut pas qu’existe ce « quelqu’un » qui agit ; et ce n’est que lorsqu’il n’y a pas de but en vue, qu’il n’y a plus « personne » pour agir. Mais puis-je vivre dans un état d’expérience tout le temps, sans le désir d’un résultat ? C’est là la seulë façon de résoudre le problème, n’est-ce pas ? Tant que l’action a un but en vue, il faut qu’il y ait une personne qui entreprenne l’action, qui fasse l’expérience, qui observe, donc un processus de devenir qui provoque des conflits, donc un état de contradiction.

Penser juste est une chose à découvrir, tandis que la pensée correcte n’est 31 qu’un conformisme. Penser juste est un processus, tandis qu’une pensée correcte est statique. Penser juste est mou­ vement continuel, constante découverte ; c’est-à-dire que ce n’est que par une constante lucidité en action (laquelle n’est autre que nos relations humaines) que l’on peut penser juste. Mais la pensée correcte est toujours statique ; c’est une pensée que l’on peut apprendre. Vous pouvez enrégi­ menter votre esprit, contraindre votre esprit, le discipliner selon certaines normes de pensée, mais cela n’est pas penser juste.

Le problème est, maintenant : comment peut-il y avoir affranchissement du conflit en action ? Ainsi que je l’ai dit : cela ne peut se produire que lorsque l’action-expérience est vécue complètement, totalement, tout le temps. Vous ne pouvez vivre complètement, totalement, que lors­ qu’il n’y a pas de mots, de termes, qui définissent, donc pas d’enregistrement, qui est mémoire. La mémoire est l’enregistrement du résultat d’une action avec un but en vue. Mais si vous avez une expérience et que vous êtes dans le moment même de cette expérience, si vous ne la définis­ sez pas, si vous ne la nommez pas, si, par conséquent, vous ne l’enregistrez pas, si vous ne l’insérez pas dans le cadre de références qu’est la mémoire, alors cette expé­ rience est une joie, cette expérience est création.

Download PDF sample

Rated 4.24 of 5 – based on 19 votes