Gheritarish : Les terres de sang by Michel Robert

By Michel Robert

Show description

Read Online or Download Gheritarish : Les terres de sang PDF

Similar french books

La monnaie et ses pièges

Certains passages ont déjà été publiés dans agonize l. a. decide on de Milton et RoseFriedman © 1980, 1979 by means of Milton Friedman and Rose D. Friedman; et certainschapitres d'abord publiés par Jou mal of Political financial system, 1990; Jou mal of EconomicPerspectives, 1990; et financial and ECO/lOmic Siudies (Bank of Japan), 1985.

Vous les connaissiez sucres ? Les voici en version salee... et vice versa

Les four bonnes raisons d acheter ce livre: Vous amis des amis a epater, une belle-mere a decoiffer, un (e) cheri (e) a eblouir ; Vous avez de l humour ; Vous avez l esprit de contradiction. (Si, si, ne le niez pas! ) Mais ce que vous ne savez pas, c est le mode d emploi pour transformer un Paris-Brest en Brest-Paris, une pizza en dessert ou une religieuse en hors-d #339;uvre.

Additional resources for Gheritarish : Les terres de sang

Sample text

Dégage maintenant. Le ton était méprisant, les faciès soudain hostiles. Gher’ soupira : — Je paie, je suis poli, alors j’ai le droit de boire. — Et moi je suis chez moi, ici, et je te dis de dégager de ma taverne ! insista le tenancier. — Donne-moi ma bière, je la bois et je pars, s’entêta le Loki, qui sentait ses poings le démanger. Le rouquin renchérit : — T’es sourd, l’étranger ? Beld t’a dit de déguerpir. — Les gars, vous commencez à m’énerver… jusqu’ici je me suis montré courtois, mais si vous me cherchez, je sens que certains d’entre vous vont voler par les fenêtres !

Le dernier leva son manche de pioche et frappa. Gheritarish croisa les mains devant lui pour intercepter la main de son adversaire qui se rabattait vers lui, armée du gourdin, se saisit du poignet de l’homme qu’il tordit pour lui faire lâcher son arme, lui asséna un coup de tête au visage, le saisit à bras-le-corps, le crachant par l’épaule et l’entrejambe, puis, le souleva, fit trois pas, et le projeta à travers l’une des fenêtres. Il revint tranquillement vers son bock, qu’il reprit délicatement dans sa grosse main.

D’évidence, un guerrier, à la fois souple et puissamment musclé. Un tatouage noir entourait son œil gauche, étrange arabesque qui descendait sur sa pommette saillante, surlignait sa mâchoire, descendait le long de son cou pour aller s’y perdre. L’homme avait les cheveux clairs en brosse, les traits larges taillés à la serpe ; une petite cicatrice hachurée coupait l’arête de son nez. Sa tenue consistait en un costume de cuir ajusté, gris souris, avec des renforts aux coudes et aux genoux, et des bottes de cuir gras.

Download PDF sample

Rated 4.32 of 5 – based on 34 votes